Aller au menu
Aller au contenu
CSF - Confederation Syndicale des Familles
Fil d'actualités de la CSF

VACANCES / LOISIRS / CULTURE


A La Confédération Syndicale des Familles, nous sommes toujours face à des situations d’urgence : problèmes de logement, soucis d’éducation, situation de surendettement… Face à cela, les vacances et les loisirs semblent superflus.
Pourtant, ils sont essentiels à l’équilibre des familles et un vecteur incontournable au « mieux vivre dans nos quartiers » tant défendu par la CSF.
La CSF est convaincue qu’à travers les difficultés que vivent les familles aujourd’hui, il est indispensable de développer de telles actions, si petites soient-elles pour permettre de s’évader un moment et de reprendre pied avec plus de tonus dans la vie quotidienne.

S’agissant de l’accès à la culture, nous savons qu’il est désormais reconnu comme un outil de lutte contre l’exclusion, qu’il est un vecteur d’insertion au même titre que l’accès au logement, à l’emploi, à la santé…Il apporte un nouveau regard sur soi et son environnement. La culture ne saurait être réduite à sa seule dimension artistique, elle englobe tout ce qui permet d’appréhender le monde, de s’y situer et d’y agir individuellement et collectivement. La CSF tient donc à promouvoir le développement des habitudes culturelles et l’accessibilité aux équipements culturels existants.

La CSF revendique

— La mise en place d’une politique de Droit aux vacances pour tous.

— La création d’une prestation légale individuelle « Allocation Temps Libre »

— Pour chaque enfant, la possibilité de choisir et de pratiquer une activité de loisirs, sportive, culturelle ou autre afin de pouvoir s’épanouir pleinement.

— La mise en place d’une véritable politique en faveur de l’accès à la culture pour tous.


LE TEMPS LIBRE EST UTILE POUR L’EQUILIBRE DE CHACUN ET DOIT ETRE UN MOMENT DE DECOUVERTE, D’ECHANGE ET DE LOISIRS VECUS ENSEMBLE.

CHAQUE FAMILLE DEVRAIT AVOIR LA POSSIBILITE DE CHOISIR SELON SES ASPIRATIONS, LE LIEU ET LE MODE DE SES VACANCES.

LA CSF REVENDIQUE UNE VERITABLE POLITIQUE DE DROIT AUX VACANCES ET AUX LOISIRS POUR TOUS.


Des Actions de Terrain

La CSF organise tout au long de l’année des actions de loisirs ou de découvertes culturelles avec les familles, ainsi que des départs en vacances :

A Toulouse, quartier du Mirail : Des familles sont parties durant 3 jours à la découverte de Paris et de ses grands monuments. En partenariat avec le Théâtre national de Toulouse, elles ont également assisté à plusieurs représentations théâtrales et vu des ballets de danses classiques.

A Tarbes : Visite d’une exposition, puis suite à la demande des familles, un travail est en cours sur Napoléon et un autre sur la sécurité sociale et la franchise des soins.

A Grenoble : Des familles ont visité des fermes pédagogiques et spécialisées dans l’agriculture biologiques.

A Romainville : La CSF organise des camps pour les adolescents.

A Caen : Des familles sont parties cet été pour la première fois en vacances à Asnelles sur mer. En partenariat avec un cinéma d’art et d’essais, la CSF organisé des « ciné débats » tout au long de l’année.

A Canteleu : Des familles sont parties pour la première fois en camping en Basse Normandie pendant une semaine.

A Rennes : La CSF organise des sessions de formations au BAFA et BAFD

A Brest : Des familles participent toutes les semaines à des ateliers créatifs, et font des sorties au théâtre.

Un Principe Fondamental depuis 1946, et 60 ans de pratique : L’Education populaire dans la CSF

Réaffirmée au Congrès de Rennes dans les textes de l’organisation comme valeur fondamentale de la CSF, l’éducation populaire constitue plus encore aujourd’hui l’originalité de notre syndicalisme familial. En effet, l’éducation populaire semble aujourd’hui être un anachronisme tant le système social et culturel dans lequel elle s’est constituée a connu de grands bouleversements. Les références à l’humanisme et au collectif ont été remplacées par des individualités et la culture d’une société de consommation et de services.

A l’origine, l’éducation populaire est un projet de transformation sociale, de formation des citoyens pour instaurer une nouvelle société. Aujourd’hui on lui assimile aisément des notions comme « école de la vie », « école permanente » ou encore « école informelle », en opposition à l’Ecole scolaire, prodiguée par l’Education Nationale.
Les deux écoles sont complémentaires et indispensables à chacun pour évoluer et trouver sa place dans la société, agir et trouver des solutions face aux difficultés du quotidien.

Si l’éducation populaire semble avoir des fonctions de réparation et de compensation, elle a aussi une fonction idéologique et politique. Certains disent qu’elle est une des dernières utopies auxquels les gens adhèrent. C’est pourquoi aujourd’hui cette notion connaît un regain d’intérêt grâce à des mouvements politiques ou associatifs qui s’en prévalent.

La Démarche d’Education Populaire selon la CSF

A la CSF, la démarche d’éducation populaire a permis à des générations de militants d’apprendre des uns des autres, à écouter les familles, à mettre en place des actions pour défendre leurs droits, à décrypter les rouages de la société et à trouver des solutions alternatives à leurs difficultés.

A la CSF, la démarche d’éducation populaire est le refus de l’assistanat.

L’objectif est de mettre les personnes en situation de FAIRE :
-  C’est reconnaître toute personne capable de développer les potentialités qu’elle porte en elle
-  C’est permettre aux exclus de notre société de retrouver un statut social,
-  C’est donner une chance de reprendre du pouvoir sur sa vie
-  C’est favoriser la solidarité
-  C’est permettre la promotion individuelle de chacun par l’action collective

Enfin, à la CSF, la démarche d’éducation populaire apporte une cohérence à la définition et à la vie de son projet politique. Elle apporte la pertinence, la force et la justesse aux actions réalisées et aux revendications portées par la CSF.
Surtout, elle implique la participation active des familles dans son fonctionnement, garantie indispensable pour que la CSF reste fidèle à ses valeurs fondamentales et réponde toujours aux attentes de ces familles.

Concrètement, la démarche d’éducation populaire c’est quoi ?

Un atelier au Congrès de Rennes et deux journées d’étude sur le thème ont permis de réaffirmer que nous faisons encore aujourd’hui de l’éducation populaire dans toutes nos démarches, quel que soit le domaine d’action : logement, consommation, éducation, parentalité, éducation, loisirs et culture… Même si nous avouons le faire sans vraiment s’en rendre compte, sans vraiment savoir exactement comment le définir tant la notion nous semble abstraite.

Pourtant les exemples concrets ne manquent pas :

L’exemple qui illustre le mieux notre démarche d’éducation populaire est sûrement la formation locale et nationale des militants :
Dans les différentes formations locales, quels que soient leurs sujets, les militants « formateurs » partent du vécu des familles, du terrain et de leurs propres expériences pour transmettre un savoir, et cela même si aujourd’hui comme en matière de logement ou de consommation par exemple, il est de plus en plus nécessaire d’avoir quelques compétences techniques et juridiques.

Les formations nationales réalisées par l’IFED (Institut de Formations, d’études et de documentations de la CSF) n’échappent pas à la règle. Bien au contraire, c’est grâce à l’IFED que beaucoup de militants sont aujourd’hui en capacité de faire eux-même des formations et de prendre des responsabilités au sein de l’association.
Une des techniques d’éducation populaire de l’IFED est « le mot clef ». Celle-ci permet à des militants venus des UD de toute la France d’échanger autour d’une idée. Il s’agit déjà là d’un échange de savoirs, de la mise en valeur et du respect de ce que chacun pense, de l’ouverture d’un débat qui permet une analyse des situations et de trouver de nouvelles solutions.
D’ailleurs, nous entendons souvent les intervenants professionnels extérieurs nous demander les comptes rendus de nos formations car elles sont aussi enrichissantes pour eux tant l’expérience de chacun est unique et quasi introuvable dans les livres ou autres documentations.

Il en est de même pour les Universités d’été organisées par les UD :
Il s’agit d’une semaine de formation destinée aux militants et aux familles qui viennent avec leurs enfants. Ceux-ci sont pris en charge par une équipe d’animateurs qui a travaillé en amont sur un projet pédagogique avec l’équipe CSF, et les parents ont des temps d’échanges et de formation sur un thème qu’ils ont choisi auparavant. Les temps de détente sont pris ensemble.
La formation est bâtie sur leurs propres expériences, leurs propres savoir-faire, ainsi que sur leurs centres d’intérêts.
C’est ainsi que l’UD du Pas de Calais par exemple, a vu des familles venir en tant que stagiaires et revenir quelque temps après en tant qu’organisatrices de l’Université d’été. N’est-ce pas là la preuve que notre démarche s’inscrit bien dans une démarche d’éducation populaire ?

Au-delà des formations, nous faisons également de l’éducation populaire de manière moins formelle dans nos actions. Nous le faisons souvent inconsciemment, preuve que cette démarche est intrinsèque à notre fonctionnement, à notre adhésion aux principes fondamentaux de notre organisation.

C’est le cas sur des actions comme :
-  Les groupes de parole
-  Les Unions de Parents d’élèves
-  Les réunions de quartier avec des locataires
-  Par des actions inter générationnelles
-  Les ateliers de vie quotidienne
-  Les ateliers cuisine, couture, de langue …
-  Les actions inter culturelles
-  Les permanences consommation et logement
-  Les crèches parentales
-  Les camps d’adolescents
-  Les sorties/ actions culturelles
-  Le parrainage
-  Les actions de solidarité
-  Les formations, les universités d’été
-  Les actions de prévention
-  Les actions de mobilisation
-  …

S’il y existe une recette pour faire de l’éducation populaire, elle est sûrement à base d’écoute, mélangée à une bonne dose de mutualisation des expériences et des savoir-faire de chacun, agrémentée de solidarité et d’accompagnement, le résultat devant permettre à chacun d’être en situation d’agir sur sa vie et de réagir collectivement pour défendre les familles populaires.

Concrètement, techniquement, cela se traduit par l’utilisation de jeux favorisant les échangent ( théâtre forum, jeux sur la parentalité, jeux sur le logement, jeux de rôles…) et d’outils pédagogiques ( mot clef, album photos, casse-brique, tirage au sort … )
C’est une démarche qui est définie par des objectifs. Pour y arriver, il faut rendre les gens acteurs du projet.

Les enjeux de l’éducation populaire dans la CSF

Nous constatons que cette démarche, dite aussi « méthode active », utilise les mêmes procédés qu’hier et vraisemblablement de ceux de demain. La différence est qu’aujourd’hui, c’est plus difficile.

En effet, nous reconnaissons que parfois face à des familles en très grande difficulté, en situation d’urgence, et face à la carence de moyens financiers et humains, il n’est pas toujours facile de prendre le temps de redonner confiance et de faire confiance, de laisser faire ou de faire avec (et non de faire pour ou faire à la place de)

Pourtant les enjeux sont importants :
La CSF doit continuer à informer les familles de ce qui se passe au niveau économique et social, nous devons être en capacité d’expliquer les choses, de donner des outils de compréhension aux familles, et ce d’autant plus que le gouvernement actuel est anti-social.

Enfin, la CSF doit poursuivre cette démarche authentique car elle est assurément la meilleure façon de transmettre à ceux qui nous interpellent ainsi qu’aux jeunes générations, l’envie de devenir des citoyens actifs, l’envie de militer à nos cotés pour une société juste.